FAQ

FAQ

FAQ

Les questions les plus posées

Des questions sur le calcul de la retraite, les démarches pour préparer et demander votre retraite ou les services en ligne ? Consultez notre FAQ.

Le contenu de cette page est en cours d’actualisation suite aux évolutions de la réglementation du régime de base.

.

 

La retraite en général

En France, le système de retraite repose sur les principes de la répartition et de la solidarité entre les générations. Comme tous les salariés du secteur privé, vous et vos employeurs cotisez obligatoirement pour votre retraite de base à l’Assurance retraite ou à la MSA, et à l’Agirc-Arrco pour votre retraite complémentaire . Pour les travailleurs indépendants, vous cotisez à l’Assurance retraite pour votre retraite de base et votre complémentaire. Vos cotisations sont proportionnelles à vos salaires. Elles sont acquittées par vous-même et par votre employeur. Les versements à l’Urssaf ou à la MSA à la caisse de retraite Agirc-Arrco sont effectués par votre employeur. Les cotisations servent à la fois à constituer vos droits à la retraite et aussi à payer immédiatement les retraites des anciens salariés. C’est ce que l’on appelle la retraite par répartition.

Si vous êtes salarié dans le secteur privé, vous cotisez pour votre retraite de base auprès de l’Assurance retraite ou à la MSA si vous êtes salarié ou non-salarié agricole, et pour votre retraite complémentaire auprès du régime Agirc-Arrco. Si vous exercez une profession indépendante – artisan, commerçant… – vous cotisez pour votre retraite de base et complémentaire auprès de l’Assurance retraite. Si vous êtes un agent non titulaire de l’État ou des collectivités publiques vous cotisez pour votre retraite de base auprès de l’Assurance retraite et pour votre retraite complémentaire auprès du régime Ircantec.

Votre relevé de carrière vous permet de savoir quels sont les régimes auxquels vous avez cotisé. Vous pouvez le consulter sur l’espace personnel du site de l’Assurance retraite, de la MSA ou du site Agirc-Arrco.

Dès votre premier emploi, l’Assurance retraite ou la MSA et l’Agirc-Arrco ouvrent un compte individuel à votre nom dans lequel figurent les données nécessaires au calcul de votre retraite de base et complémentaire. Toutes ces informations sont disponibles sur votre relevé de carrière.

À l’Assurance retraite ou à la MSA, on compte en trimestres. Le nombre de trimestres validés n’a pas de lien avec la durée d’activité réelle. Il est déterminé en fonction du montant du salaire annuel brut – servant de base au calcul des cotisations retraite – et ce, dans la limite de 4 trimestres par an. En 2022, le salaire soumis à cotisations requis pour valider un trimestre s’élève à 1 585,50 euros. Si vous touchez au moins 6 342 euros de salaire brut sur l’année 2022, vous validerez 4 trimestres.

À l’Agirc-Arrco, on compte en points. Vos cotisations de retraite complémentaire sont transformées en points de retraite. Pour déterminer le nombre de points qui vous est attribué chaque année, votre caisse de retraite complémentaire divise le montant des cotisations (salariales et patronales) correspondant au taux de calcul des points par le prix d’achat d’un point. En 2022, le prix d’achat est fixé à 17,4316 euros. Pour en savoir plus, consultez le site Agirc-Arrco.

Pour les travailleurs indépendants, votre retraite est versée entièrement par l’Assurance retraite. La retraite complémentaire se calcule en points. En fonction des cotisations versées, un certain nombre de points sont acquis. La valeur du point varie suivant sa nature et sa date d’acquisition. Lors de la demande de retraite, le nombre de points obtenus est multiplié par la valeur du point. La retraite complémentaire est :
– Versée entièrement dans le cas où le retraité a obtenu sa retraite de base au taux maximum de 50% aussi appelé taux plein ;
– réduite dans le cas où la retraite de base a été obtenue à taux minoré, selon des coefficients d’abattement qui sont spécifiques au régime complémentaire.

Consultez votre relevé de carrière pour connaître votre nombre de trimestres et de points sur l’espace personnel du site de l’Assurance retraite, de la MSA ou du site Agirc-Arrco.

Si vous constatez une anomalie, une demande de mise à jour peut être effectuée sur le site de l’Assurance retraite ou de la MSA à partir de 55 ans.

Si vous avez détecté une période manquante ou une anomalie relative à votre nombre de points, vous pouvez contacter la caisse de retraite complémentaire dont le nom figure sur votre relevé.

Temps de travail, cumul emploi-retraite, retraite progressive

Vous avez commencé à travailler très jeune et vous avez effectué une longue carrière ? Vous pouvez demander votre retraite avant l’âge légal de 62 à 64 ans selon votre génération sous réserve de justifier :
– d’un nombre de trimestres minimum en début d’activité : : 4 ou 5 trimestres en fonction de votre mois de naissance et avant la fin de l’année des 16, 18, 20 ou 21 ans en fonction de votre âge de départ à la retraite.
– Pour partir à la retraite avant l’âge de départ légal 60 ans, vous devez réunir au moins 5 trimestres (4 si vous êtes né au dernier trimestre ) avant la fin de l’année civile de votre 16e anniversaire ;
– Pour partir à la retraite à compter de 60 ans, vous devez réunir au moins 5 trimestres (4 si vous êtes né au dernier trimestre) avant la fin de l’année civile de votre 20e anniversaire;
– d’un certain nombre de trimestres cotisés : vous devez également réunir un nombre minimum de trimestres cotisés, tous régimes confondus. Il s’agit des périodes pour lesquelles vous avez cotisé à un régime de retraite français. Les périodes à l’étranger peuvent être retenues si un accord international s’applique. Certaines périodes de cotisations payées par l’État sont également prises en compte (apprenti ). Peuvent également être retenues les périodes indemnisées au titre de l’assurance maternité et, dans la limite de 4 trimestres, les périodes de chômage indemnisé ou de maladie indemnisée . D’autres périodes peuvent également être retenues, comme les périodes de perception d’une pension d’invalidité. Pour en savoir plus sur les périodes retenues et le nombre de trimestres accordés, consultez le site de l’Assurance retraite ou de la MSA.

Si vous remplissez les conditions pour obtenir votre retraite de base pour carrière longue, vous pouvez également obtenir votre retraite Agirc-Arrco au taux plein.

Le travail à temps partiel n’est pas sans conséquence sur le montant de la retraite. Vous pouvez en mesurer les effets en recourant au service en ligne « Estimer le montant de ma retraite ». Les estimations sont calculées à partir de vos données réelles et vous pouvez agir sur différents paramètres de votre simulation. Retrouver ce simulateur ainsi que votre relevé de carrière dans votre espace personnel du site Agirc-Arrco ou de l’Assurance retraite.

Pour que votre travail à temps partiel vous permette de valider un trimestre, vous devez avoir cotisé sur un salaire brut égal à 150 heures du Smic, soit en 2024, 1 747.50 euros. Exercer une activité à temps partiel entraine (dans la plupart des situations), une baisse de votre salaire annuel moyen qui sert au calcul de votre retraite de l’Assurance retraite ou de la MSA. Même si votre rémunération est faible, vous obtiendrez des points de retraite Agirc-Arrco ; ceux-ci étant proportionnels au montant des cotisations versées. Néanmoins votre nombre de points sera forcément inférieur à celui qui vous aurait été attribué si vous travailliez à temps plein.

Si vous souhaitez « améliorer » votre retraite, vous pouvez cotiser sur un salaire à temps plein tout en travaillant à temps partiel, à condition que votre employeur soit d’accord. Les cotisations de l’Assurance retraite ou de la MSA et de l’Agirc-Arrco sont alors calculées sur la base d’un salaire à temps plein et vos droits sont calculés comme si vous exerciez votre travail à temps plein.

Le dispositif de la retraite progressive vous permet de réduire votre activité professionnelle tout en percevant une partie de vos retraites.

Pour partir en retraite progressive, il faut réunir les conditions suivantes : avoir au moins 62 ans, avoir acquis au moins 150 trimestres de durée d’assurance tous régimes de base confondus, exercer une ou plusieurs activités à temps partiel.

Cette retraite est soumise à conditions qui diffèrent selon que vous soyez salarié ou travailleur indépendant. Votre part de retraite payée dépend de votre temps d’activité si vous êtes salarié. Elle est proportionnelle à la baisse de vos revenus professionnels si vous êtes indépendant. Vous continuez à acquérir des trimestres auprès de l’Assurance retraite ou de la MSA et des points de retraite complémentaire auprès du régime Agirc-Arrco pour votre activité à temps partiel. Lorsque vous cessez de travailler totalement, vos retraites seront recalculées.

Vous pouvez reprendre une activité professionnelle une fois à la retraite.

En fonction de votre situation, le cumul de votre revenu de reprise d’activité avec vos retraites de base et complémentaires sera avec ou sans limite.

En cas de reprise d’une activité professionnelle, n’oubliez pas de prévenir votre caisse régionale de l’Assurance retraite ou votre caisse MSA et votre caisse de retraite complémentaire.

Pour cumuler un emploi et sa retraite sans limite, vous devez :
– avoir obtenu toutes vos retraites personnelles obligatoires en France et à l’étranger ;
– avoir atteint l’âge légal de départ à la retraite(64 ans si vous êtes nés à compter du 1er janvier 1968) et justifier d’une durée d’assurance vous ayant permis d’obtenir au taux maximum votre retraite de base de la Sécurité sociale, ou avoir l’âge d’obtention de la retraite de base au taux maximum sans condition de durée d’assurance (67 ans).

Pour en savoir plus sur le cumul avec limites, consulter le site de l’Assurance retraite, de la MSA ou de l’Agirc-Arrco.

Expatriation

Le lieu de dépôt dépend de votre lieu de résidence :

  • Si vous résidez dans un pays ayant signé avec la France un accord de sécurité sociale ou dans la zone d’application des règlements européens et que vous avez travaillé dans ce pays, déposez votre demande auprès de la caisse de retraite de votre pays de résidence en indiquant bien que vous avez travaillé en France. Les échanges d’informations se feront directement entre les régimes de retraite des pays concernés.
  • Si vous résidez dans un pays sans accord avec la France, déposez votre demande auprès de la dernière caisse à laquelle vous avez cotisé en France.

Vous pouvez bénéficier d’une coordination en application des Règlements européens afin que vos périodes d’activité en Suisse puissent être prises en compte dans le calcul de votre retraite. Si vous résidez en France, votre caisse de retraite se rapprochera alors de la caisse suisse de sécurité sociale pour connaitre vos périodes d’activité à l’international et lui faire connaître le dépôt de votre demande de retraite, ce qui déclenchera alors l’étude de vos droits en Suisse. Chaque Etat procèdera ensuite au calcul de la pension à vous servir, laquelle est proratisée en fonction des périodes d’assurance accomplies dans chacun d’eux.

Congé maternité, congé parental

Pendant vos périodes de maternité ou de congé pour adoption, vous ne cotisez pas pour votre retraite de base et complémentaire. Vos périodes de maternité peuvent vous permettre de valider des trimestres pour la retraite.

Si votre enfant est né avant 2014 : le trimestre civil de l’accouchement est validé.

Si votre enfant est né à partir de 2014 : un trimestre est validé pour chaque période de 90 jours d’indemnités journalières pour la maternité.

En cas de congé d’adoption, un trimestre est validé pour chaque période de 90 jours d’indemnités journalières qui se termine après le 31 décembre 2013.

Dès lors que votre congé maternité est supérieur à 60 jours consécutifs, des points de retraite Agirc-Arrco peuvent vous être attribués à partir du 1er jour d’arrêt de travail à condition que vous soyez indemnisé par la Sécurité sociale.

Les points sont attribués de façon à ce que le nombre total de vos points – cotisés et non cotisés – pour l’année ne soit pas supérieur à celui de l’année qui précède votre arrêt de travail.

Vous pouvez vérifier sur votre relevé de carrière que les trimestres et les points correspondant à votre ou vos congés maternité ont bien été attribués. Si vous constatez une anomalie, une demande de régularisation peut être effectuée sur le site de l’Assurance retraite ou de la MSA à partir de 55 ans.

Si vous avez détecté une période manquante ou une anomalie dans votre nombre de points, vous pouvez contacter la caisse de retraite dont le nom figure sur votre relevé de carrière.

Avoir des enfants permet sous certaines conditions d’augmenter sa durée d’assurance au régime de base et de majorer le montant de ses retraites de base et complémentaire.

Majoration de durée d’assurance :

Si vous êtes une femme, vous pouvez obtenir 8 trimestres supplémentaires par enfant né ou adopté avant le 1er janvier 2010.
Lorsque les enfants sont nés ou adoptés à compter du 1er janvier 2010 :
– 4 trimestres sont attribués à la mère à la naissance de l’enfant pour la maternité ; en cas d’adoption les 4 trimestres sont accordés à la mère ou au père ;
– 4 trimestres pour l’éducation de l’enfant sont accordés à la mère ou au père . A noter qu’à compter du 01/09/2023, en cas de répartition par les parents, il sera attribué 2 trimestres minimum à la mère.

Ces trimestres peuvent être accordés à la mère ou au père sous conditions. Par ailleurs, si l’enfant a été confié à un tiers, nommé tiers éduquant, c’est ce dernier qui, sous conditions, obtient ces trimestres.

Attention : si vous avez pris un congé parental d’éducation, vous avez le droit à une majoration de votre durée d’assurance égale à la durée effective de ce congé. Cependant, vous ne pouvez pas pour un même enfant cumuler cette majoration avec les majorations de durée d’assurance maternité, adoption et éducation. La plus favorable est retenue.

Majorations du montant de la retraite :

Si vous avez eu ou élevé au moins 3 enfants, vous pouvez obtenir :

  • une majoration de 10% du montant de votre retraite de base ;
  • une majoration – dont le calcul dépend de votre carrière – du montant de votre retraite Agirc-Arrco.

Si vous avez encore un ou plusieurs enfants à charge au moment de votre départ en retraite, vous pourrez obtenir une majoration de 5% de votre retraite Agirc-Arrco par enfant à charge. Le versement de la majoration cesse lorsque l’enfant n’est plus à charge ou lorsque la limite d’âge prévue est atteinte (25 ans).

Si vous remplissez les conditions pour obtenir la majoration pour enfants nés ou élevés et la majoration pour enfant à charge, c’est la majoration la plus élevée qui vous sera attribuée.

Les majorations de l’Assurance retraite ou de la MSA et de l’Agirc-Arrco s’appliquent sur la retraite des deux parents.

Pour en savoir plus sur les modalités d’attribution de trimestres et de la majoration pour enfants nés ou élevés : consulter le site de l’Assurance retraite ou de la MSA.

Pour en savoir plus sur les modalités d’attribution de la majoration pour enfants nés ou élevés et de la majoration pour enfant à charge : consulter le site Agirc-Arrco.

Chômage

Vos périodes de chômage indemnisé sont assimilées à des périodes d’assurance et comptent pour votre retraite de base. Un trimestre est validé tous les 50 jours de chômage indemnisé, dans la limite de 4 trimestres par an.
Vos périodes de chômage non indemnisé peuvent également, sous certaines conditions, être prises en compte par l’Assurance retraite.
Vous obtenez des points de retraite complémentaire pendant vos périodes de chômage indemnisé. Chaque jour indemnisé par Pôle Emploi compte pour l’attribution des points de retraite.
Consultez votre relevé de carrière pour connaître votre nombre de trimestres et de points sur l’espace personnel du site de l’Assurance retraite, de la MSA ou du site Agirc-Arrco.
Si vous constatez une anomalie sur vos trimestres, une demande de mise à jour peut être effectuée sur le site de l’Assurance retraite ou de la MSA à partir de 55 ans.
Si vous avez détecté une période manquante ou une anomalie relative à votre nombre de points, vous pouvez contacter la caisse de retraite complémentaire dont le nom figure sur votre relevé.

Pour votre retraite de base : les périodes de chômage partiel sont prises en compte : si vous avez été en activité partielle à partir du 1er mars 2020, les périodes indemnisées sont validées en périodes assimilées. Un total des heures indemnisées est réalisé sur une année. Vous validez pour votre retraite autant de trimestres assimilés que vous réunissez de fois 220 heures indemnisées, dans la limite de 4 par année civile.

Pour votre retraite complémentaire : vous pourrez obtenir des points de retraite pour vos périodes de chômage partiel (avant ou après mars 2021) si celui-ci a été indemnisé par votre employeur et si sa durée dépasse 60 heures dans l’année civile. Ces points sont attribués sans contrepartie de cotisations. Au second semestre 2022, vous pourrez vérifier sur votre relevé de carrière que les points correspondant à vos périodes de chômage partiel de 2021 ont bien été attribués.

Calcul de la retraite

Votre relevé de carrière récapitule l’ensemble des droits que vous avez obtenus dans tous les régimes obligatoires de base et complémentaires. Ce document est accessible sur l’espace personnel du site de l’Assurance retraite, de la MSA ou du site Agirc-Arrco.

L’âge légal de la retraite est fixé à 64 ans. Vous devez justifier d’un certain nombre de trimestres (durée d’assurance) auprès de l’Assurance retraite ou de la MSA pour obtenir votre retraite à taux maximum de 50%. À partir de 67 ans, vous pouvez partir à la retraite avec le taux maximum quel que soit votre nombre de trimestres. Certaines situations (carrière longue, handicap…) vous permettent d’obtenir votre retraite avant 64 ans. D’autres situations (inaptitude…) vous permettent d’obtenir votre retraite au taux maximum avant l’âge de 65/67 ans, quel que soit votre nombre de trimestre.
Il est possible d’obtenir sa retraite Agirc-Arrco avec une minoration définitive à partir de 57 ans. Vous pouvez évaluer le montant de votre retraite en fonction de différents âges de départ à la retraite grâce au simulateur retraite.

Le montant de votre retraite dépend essentiellement de vos revenus d’activité, de votre nombre de trimestres et de votre âge de départ.

À compter de 64 ans , vous pouvez partir à la retraite. Cependant, pour obtenir une retraite calculée au taux maximum (soit 50 %), vous devez réunir un certain nombre de trimestres , définis selon votre année de naissance(sauf si vous avez atteint l’âge de 67 ans ou si vous relevez de dispositifs particuliers). Si vous partez à la retraite avant de justifier du nombre de trimestres requis, le montant de votre retraite est définitivement réduit.

Le montant de votre retraite dépend aussi de votre « revenu annuel moyen », c’est-à-dire de la moyenne des revenus d’activité des 25 meilleures années de votre carrière.

Au montant de votre retraite peuvent s’ajouter plusieurs majorations : la majoration pour enfants et la majoration tierce personne.

Pour une information plus précise, utilisez notre service « Obtenir mon âge de départ à la retraite ».

Les cotisations Agirc-Arrco retenues sur votre salaire (part salariale + part employeur) sont converties en points. Ces points alimentent, année après année, votre compte de points. Au moment de votre retraite, tous vos points sont additionnés et le total est multiplié par la valeur du point à la date de votre départ. Vous obtenez ainsi le montant de votre retraite complémentaire. La valeur du point est actuellement de 1,4159 €.

En fonction de votre âge, date de départ à la retraite et de votre nombre de trimestres (durée d’assurance auprès des régimes de base), le montant de votre retraite Agirc-Arrco peut être minoré ou majoré. Si vous avez des enfants à charge ou si vous avez eu au moins trois enfants, votre retraite complémentaire pourra être majorée.

Retrouvez votre relevé de carrière avec l’ensemble des points que vous avez obtenu dans votre espace personnel Agirc-Arrco. Si vous ne connaissez pas le nom de votre caisse : cliquez-ici. Vous pouvez également, évaluer le montant de votre future retraite grâce au simulateur retraite. Pour en savoir plus, consultez le site Agirc-Arrco.

Nous mettons à votre disposition un simulateur retraite. Vos données de carrière (période salariées et non salariées) provenant des différents régimes de retraite obligatoires auxquels vous avez cotisé sont intégrées dans le simulateur. Vous pouvez ainsi, à partir de vos données, estimer le montant de votre future retraite globale (retraite de base + retraite complémentaire) en fonction de la date de départ que vous avez prévue.

Pour vous connecter à ce simulateur, rendez-vous dans votre espace personnel sur le site de l’Agirc-Arrco ou de l’Assurance retraite ou de la MSA.

Vous n’avez pas encore de compte ? N’hésitez pas à le créer, c’est simple et rapide.

Dès lors que vous avez obtenu votre retraite de base au taux maximum, vous obtenez votre retraite complémentaire au taux plein.

Il existe plusieurs types de rachats. Vous pouvez par exemple racheter des années d’études supérieures dans la limite de 12 trimestres. Le rachat peut concerner le seul taux applicable à votre retraite (pour se rapprocher du taux maximum, soit 50%, ou l’atteindre) ou le taux et la durée d’assurance.

Si vous avez racheté des trimestres auprès de l’Assurance retraite ou de la MSA, vous pouvez racheter des points de retraite auprès de votre caisse de retraite complémentaire. Le nombre de points rachetés ne peut dépasser 140 points par an (soit 35 points par trimestre) dans la limite de 3 ans (12 trimestres).

Il est également possible de racheter les années incomplètes qui ont moins de 4 trimestres. Les versements à l’Assurance retraite ou à la MSA ne peuvent dépasser 12 trimestres, y compris les rachats pour études supérieures. Ils permettent d’acquérir au maximum 140 points Agirc-Arrco par an, y compris les rachats pour les études supérieures dans la limite de 3 ans.

Le coût du rachat de trimestres dépend de vos revenus, de l’option choisie (taux seul ou taux et durée d’assurance), de votre âge et du nombre de trimestres faisant l’objet du versement. Pour évaluer le montant du rachat envisagé, utilisez le service de l’Assurance retraite « Simuler le coût d’un rachat de trimestre ».

Le coût du rachat des points Agirc-Arrco dépend du nombre de points rachetés, de la valeur du point Agirc-Arrco et de votre âge. Pour en savoir plus sur le montant du rachat des points Agirc-Arrco, consultez le site Agirc-Arrco ou rapprochez-vous de votre caisse de retraite. Pour la contacter, cliquez-ici.

Maladie, handicap, invalidité

Lorsque vous cessez votre travail pour cause de maladie, accident du travail ou maladie professionnelle, vous ne cotisez pas pour vos retraites de base et complémentaire. Cependant des droits peuvent vous être attribués pour l’incapacité de travail indemnisée par la Sécurité sociale.

Pour votre retraite de base, un trimestre (sans salaire) est reporté sur votre relevé de carrière tous les 60 jours d’indemnisation consécutifs ou non. Attention, vous ne pouvez valider que 4 trimestres – cotisés ou non cotisés – pour une année. Ces trimestres sont reportés automatiquement sur votre relevé de carrière. Si vous constatez une anomalie, une demande de mise à jour peut être effectuée sur le site de l’Assurance retraite ou de la MSA à partir de 55 ans.

Dès lors que votre arrêt de travail est supérieur à 60 jours consécutifs, des points de retraite Agirc-Arrco peuvent vous être attribués à partir du 1er jour d’arrêt de travail à condition que vous soyez indemnisé par la Sécurité sociale.

Les points sont attribués de façon à ce que le nombre total de vos points – cotisés et non cotisés – pour l’année ne soit pas supérieur à celui de l’année qui précède votre arrêt de travail.

Vous pouvez vérifier sur votre relevé de carrière que les points correspondant à votre période d’incapacité de travail ont bien été attribués. Si vous avez détecté une anomalie ou une période manquante, vous pouvez contacter la caisse de retraite complémentaire dont le nom figure sur votre relevé de carrière.

L’Assurance retraite valide un trimestre lorsqu’au cours d’un trimestre civil, la Sécurité sociale vous a versé 3 mensualités de pension d’invalidité.

Dès lors que votre arrêt de travail est supérieur à 60 jours consécutifs, des points de retraite Agirc-Arrco peuvent vous être attribués à partir du 1er jour d’arrêt de travail à condition que vous soyez indemnisé par la Sécurité sociale. Les modalités d’attribution et de calcul des points de retraite pour les périodes d’invalidité sont identiques à celles prévues pour les périodes de maladie.

Vous pouvez vérifier sur votre relevé de carrière que les trimestres et les points correspondant à vos périodes d’invalidité ont bien été attribués. Si vous constatez une anomalie, une demande de mise à jour peut être effectuée sur le site de l’Assurance retraite ou de la MSA à partir de 55 ans.

Si vous avez détecté une période manquante ou une anomalie dans votre nombre de points, vous pouvez contacter la caisse de retraite dont le nom figure sur votre relevé de carrière.

Préparation à la retraite, demande de retraite

Il n’y a pas d’âge pour préparer sa retraite et savoir où on en est. Un changement d’orientation professionnelle, une période de chômage ou encore un départ pour l’étranger peuvent être l’occasion de faire le point. Vous pouvez évaluer votre future retraite grâce au simulateur retraite. Les estimations sont calculées à partir de vos données réelles et vous pouvez agir sur différents paramètres de votre simulation. Retrouvez le simulateur ainsi que votre relevé de carrière dans votre espace personnel sur le site Agirc-Arrco ou de l’Assurance retraite ou de la MSA.

Nous vous conseillons de faire votre demande de retraite 6 à 4 mois avant la date de départ souhaitée.

Vous pouvez faire votre demande en ligne pour l’ensemble de vos régimes de retraite dans votre espace personnel du site de l’Assurance retraite, de la MSA ou du site Agirc-Arrco. Une démarche simple, rapide et pour laquelle vous êtes accompagné à chaque étape. Regardez les vidéos pour en savoir plus.

Vous pouvez également la faire par téléphone :

  • auprès d’un conseiller retraite de l’Assurance retraite au 3960 (Service gratuit + prix d’appel) ;
  • ou auprès d’un conseiller retraite Agirc-Arrco au 0 970 660 660 (appel non surtaxé).

Pour anticiper votre demande de retraite, vous pouvez vous inscrire gratuitement au service Mon agenda retraite. Vous recevrez par mail ou sms des conseils et informations personnalisés de 5 ans à 6 mois avant votre date de départ à la retraite

Grâce au service de demande de retraite en ligne, demander votre retraite est plus simple ! Vous n’avez qu’une seule demande à faire pour l’ensemble de vos régimes de retraite, de base et complémentaire.

C’est simple, pratique et sécurisé :

Simple : une seule demande de retraite à faire pour tous vos régimes. De plus, le formulaire de demande est personnalisé et prérempli de certaines informations.

Pratique : vous faites tout par internet depuis le service. De la saisie de vos informations personnelles, au dépôt de vos justificatifs, jusqu’au suivi de votre demande de retraite à vos régimes.

Sécurisé : vous accédez au service avec FranceConnect.

Enfin, ce service vous garantit de faire valoir tous vos droits sans risque d’en oublier. En effet, les régimes auxquels vous avez cotisé, vous sont proposés automatiquement. Une fois votre demande finalisée, vous recevez un courriel de confirmation de la transmission de la demande aux régimes de retraite concernés.

Nous travaillons pour que nos services en ligne soient toujours plus accessibles et simples d’utilisation. En cas de besoin, vous pourrez joindre par téléphone ou visio conférence un conseiller pour qu’il vous aide à constituer votre dossier.

Vous avez toujours la possibilité de contacter le 39 60 (appel gratuit + prix d’appel– pour l’Assurance retraite) ou de prendre rendez-vous dans une agence conseil retraite Agirc-Arrco au 0 970 660 660 (appel non surtaxé).

Vous devez demander votre retraite progressive auprès de l’Assurance retraite ou de la MSA et du régime Agirc-Arrco.

Pour cela, contactez l’Assurance retraite au 3960 (appel gratuit + prix d’appel) ou via le site lassuranceretraite.fr, ou la MSA via le site de votre caisse MSA.

Pour votre retraite Agirc-Arrco, contactez le centre d’information retraite Agirc-Arrco, au 0 970 660 660 (appel non surtaxé) ou rendez-vous sur l’espace personnel du site agirc-arrco.fr.

Le point de départ de votre retraite de base et de votre retraite complémentaire est toujours fixé le premier jour du mois qui suit le dépôt de votre demande ou celui au cours duquel vous remplissez les conditions pour l’obtenir, à condition d’en avoir fait la demande.

Votre retraite de base est payée chaque mois à terme échu. Exemple : la mensualité d’octobre est versée en novembre. Le versement est effectué vers le 9 de chaque mois.

Votre retraite Agirc-Arrco est payée à terme à échoir, autrement dit, d’avance. Exemple : la mensualité d’octobre est versée au tout début du mois d’octobre.

Le paiement de votre retraite Agirc-Arrco est effectué par un virement sur votre compte bancaire, mensuellement si vous résidez en France ou en Europe, trimestriellement dans les autres cas. Si vous avez un faible nombre de points, le versement de votre retraite intervient annuellement ou sous la forme d’un versement unique.

Pension de réversion

Si vous êtes marié ou si vous avez été marié, votre conjoint ou ex-conjoint pourra obtenir une partie de vos droits s’il remplit certaines conditions.

La retraite de réversion de l’Assurance retraite ou de la MSA est accordée avec une condition de ressources. Les conjoints et ex-conjoints, même remariés, âgés d’au moins 55 ans peuvent obtenir une retraite de réversion correspondant à 54 % des droits de la personne décédée. En présence de plusieurs bénéficiaires, la réversion de l’Assurance retraite ou de la MSA est partagée.

A noter : si vous avez moins de 55 ans, vous pouvez peut-être prétendre à l’allocation de veuvage. Pour en savoir plus sur les conditions pour l’obtenir, consulter notre page dédiée à l’allocation de veuvage sur le site de l’Assurance retraite ou de la MSA.

La retraite de réversion Agirc-Arrco est accordée sans condition de ressources aux conjoints et ex-conjoints non remariés âgés d’au moins 55 ans. Le conjoint survivant ou l’ex-conjoint a droit à la retraite de réversion quel que soit son âge s’ils a deux enfants à charge au moment du décès ou s’il est invalide. La retraite de réversion Arrco-Agirc représente 60 % des droits de la personne décédée. En présence de plusieurs ayants droit, la réversion Agirc-Arrco est partagée.

Travaux d’utilité collective et stages professionnels

Depuis le 1er septembre 2023, les contrats de travaux d’utilité collective (TUC) et certains stages de la formation professionnelle continue permettent de valider des trimestres assimilés en complément de ceux validés au titre des cotisations forfaitaires prises en charge par l’Etat.

Vous pouvez déclarer vos périodes de stages de la formation professionnelle continue et travaux d’utilité collective et régulariser votre carrière.

Vous avez plus de 55 ans ? Connectez-vous à votre espace personnel sur lassuranceretraite.fr et sélectionnez le service « Déclarer mes stages et travaux d’utilité collective (TUC) ».

Avant 55 ans, utilisez le service « Compléter ma carrière et déclarer mes enfants » pour déclarer ces périodes.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur lassuranceretraite.fr ou www.msa.fr.